Écrire pour explorer les mystères au-delà du fantastique

PARUTION | "Quêtes, d'ombre et de lumière" ! (+ extraits)

Plongez dans Les Récits Sélénites avec la sortie officielle de Quêtes, d'ombre et de lumière.

Ebook disponible sur :


Dans Quêtes, d’ombre et de lumière, partez loin, plongez dans un univers onirique, voyagez dans la brume, découvrez des êtres peu communs, faites des rencontres inattendues. Laissez-vous emporter au gré de ce recueil de contes qui explore la recherche de sens et le changement, voulus ou non, dans une ambiance fantastique, poétique, métaphorique.


EXTRAITS

L’obsession du Mal

" Il était né de la haine, de la méchanceté et de la destruction engendrée par les hommes du temps des grandes guerres. À chaque décennie, il avait gagné en force et s’était manifesté lorsque le monde était sur le point d’être réduit à néant, pour dominer le royaume. C’était le Mal. Ainsi se nommait-il.
Il avait l’apparence d’un homme mais personne ne le connaissait vraiment car personne n’avait jamais vu son visage, s’il en avait un. Parfois, on pouvait néanmoins apercevoir sous la capuche de son long manteau sombre, une masse noire opaque, qui se fendait d’un sourire terrifiant. Ainsi paraissait-il.
Il avait soumis tous les villages et leurs habitants à son autorité, leur faisant parfois subir les pires atrocités simplement pour se divertir. Des hommes perdaient la vie dans des tournois de la mort, et la plupart des femmes en partageant sa couche. Il exigeait régulièrement que l’on fasse venir des esclaves pour satisfaire ses besoins personnels. Aucune de celle qui était désignée ne pouvait en réchapper, à moins qu’elle ne possède un talent satisfaisant aux yeux du Mal, permettant ainsi à la chanceuse d’échapper à la mort et de devenir sa servante, un sort légèrement plus enviable. Ainsi régnait-il.
Un jour, alors qu’il faisait passer ces auditions d’avant-mort, arriva le tour d’une jeune fille frêle et pâle. La tête baissée, elle s’avança vers l’emplacement qu’on lui imposait. Au regard de sa corpulence, le Mal rit aux éclats et avec mépris, puis ordonna de voir son visage. Elle releva la tête mais on ne le voyait pas. Ses cheveux sales collés entre eux pendaient devant sa mine maculée de crasse. "


Une vie de rêve

" Assis à son bureau, à la lumière de sa lampe, il alignait des mots, et composait des phrases sans queue ni tête. Son esprit était vide. Le trou noir. Il ratura avec irritation les non-sens griffonnés sur sa feuille, la chiffonna et l’expédia dans sa corbeille débordante. La boule de papier rebondit sur le tas et se joignit aux autres sur le sol. Il prit alors conscience du désordre qui régnait dans son appartement : le parterre de feuilles froissées, ses vêtements disséminés partout, les meubles poussiéreux dont sa bibliothèque. Sur ses étagères chargées, somnolaient des volumes qu’il considérait précieusement, puisqu’il les avait écrits. En contemplant leur tranche raffinée, il repensa à quel point il avait eu plaisir à les concevoir. Mais cela, c’était avant. Avant que par ironie du sort, son don ne s’endorme lui aussi. "


Le voleur de bonheur

" Il est un homme bizarre,
Qui le jour ou le soir,
S’empare d’un trésor,
Bien plus précieux que l’or.

Sur ces derniers mots, le ménestrel brandit son instrument et reprit sa partition avec plus d’entrain, les spectateurs l’accompagnant en tapant des mains, puis s’interrompit de nouveau.

On dit partout qu’il erre,
Car il n’a pas de terres,
Mais cette richesse-là,
Il ne la cherche pas. "


L'enfant

" L’enfant sourit. Il avait fait un voyage peu commun pour la trouver. Cette maison à la lisière d’une forêt de pins, perchée sur les hauteurs du port de la ville. Une lumière filtrait à travers un volet, un rai chaud dans l’obscure clarté de l’aube, tandis que le chant claironnant d’un coq provoquait un remue-ménage dans le poulailler. Il s’approcha de la masure dont la porte d’entrée s’ouvrait. Une dame plus toute jeune en sortit, et c’était elle qu’il était venu rencontrer.
Cette dernière s’immobilisa en voyant la silhouette de l’enfant non loin du pas de sa porte. Elle plissa les yeux pour mieux cerner ses traits. Il s’avança. La femme resta stupéfaite devant le garçon au visage familier, celui de son époux disparu depuis des années. "


©2017 selenederose.com. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.