Écrire pour explorer les mystères au-delà du fantastique

12 Jours, 12 bribes d'ALTER EGO - Au-delà des apparences

En amont de la parution d'ALTER EGO - Au-delà des apparences le 16 juin 2017, 12 bribes du roman ont été dévoilées. Une fine mise en bouche pour donner une idée de la plume, de l'ambiance, à (re)découvrir ici.

LE RÉSUMÉ

« Nous faisons partie de ce monde et ce monde fait partie de nous. Mais tout comme nous ne nous connaissons pas toujours nous-même, nous ne connaissons pas parfaitement le monde. »

Niya Clark, sérieuse et réservée, vient tout juste d’achever ses études supérieures avec une idée précise de son plan de vie. Mais tandis qu’un nouveau pan de celle-ci commence, et pas des moindres à ses yeux, un évènement va bouleverser son équilibre.

Tout au long de son périple pour le retrouver, Niya, en proie au doute, sera amenée malgré elle à remettre en question ses certitudes les plus profondes jusqu’à sa vision d’elle-même.

Déjà vu ou presque, pensez-vous ?
Pas sûr. Apprêtez-vous à progresser avec elle au-delà des apparences et de la vraisemblance…


LES EXTRAITS

Bribe 1 (chapitre 1)

" Tout se déroula très vite. J’eus à peine le temps de penser. De mes yeux à demi clos, je ne voyais plus que le bitume mouillé par la pluie sur lequel mon sang s’écoulait doucement. Comme lui, je me sentais glisser, et les ténèbres m’enserraient peu à peu.
 Hey. Hey ! Tu m’entends ?! Surtout ne t’endors pas…

Cette voix fut la dernière information qui me parvint. Une très belle voix d’ailleurs, pensai-je, avant de perdre connaissance. "

Bribe 2 (chapitre 3)

" Je m’apprêtais à poursuivre lorsqu’un homme sortit à grand pas de la salle de réunion. La trentaine, cheveux châtains plaqués vers l’arrière, barbe nette et structurée, costume clinquant gris métallisé. D’après mes recherches concernant l’entreprise, il s’agissait sans aucun doute, du responsable du service investissements. Il s’approcha du bar avec entrain et murmura à l’oreille de l’hôtesse qui émit de petits gloussements. Elle lui servit une boisson et il grignota un petit four. La scène plutôt inconvenante, me poussa à me détourner si brusquement que le peu de jus qu’il restait dans mon verre m’éclaboussa. "

Bribe 3 (chapitre 3)

" Je m’en voulais d’autant plus que j’étais la seule à blâmer. Lorsque l’ascenseur arriva, je fus soulagée de constater qu’il était vide car au même instant, une larme glissa sur ma joue. Le relâchement de la pression de toute évidence. Et pour couronner le tout, juste avant que les portes ne se ferment, je me retrouvai à nouveau face au DRH. Je détournai instantanément le regard et d’un mouvement rapide, effaçai la larme inopportune. Il s’avança sans un mot, me donna son dos et pressa le bouton de l’étage inférieur. "

Bribe 4 (chapitre 4)

" Pendant que je me dirigeais à toutes jambes jusqu’au chapiteau des femmes, j’intimais intérieurement ma vie de retrouver son cours normal. Je la suppliais de redevenir aussi calme qu’elle l’avait toujours été. Je la suppliais même de redevenir aussi banale qu’elle le pouvait. "

Bribe 5 (chapitre 7)

" Je rejoignis la voiture à grandes enjambées, mais les embouteillages, eux, ne semblaient pas vouloir que je rentre. Mon humeur était en totale contradiction avec le temps ensoleillé, et de part et d’autre de la voie, les passants avaient tous l’air heureux, comme s’ils n’avaient d’autre souci que de profiter du début de l’été. Des couples se baladaient main dans la main, le sourire aux lèvres. Une mère et son enfant mangeaient une glace à une terrasse. Un groupe de filles les bras chargés de paquets, marchait tout en discutant de façon animée. Combien d’entre eux pouvaient se trouver dans mon cas ? Sans doute aucun. "

Bribe 6 (chapitre 11)

" Je m’enfonçai dans le paysage en jetant un coup d’œil forcé aux alentours. Aux arbres, à leur écorce épaisse et craquelée, ainsi qu’à leur feuillage qui laissait passer la lumière par trouées. Au sol, couvert de ce que les arbres avaient donné et de jeunes pousses qui tentaient leur ascension vers le ciel. À ce tronc mort sur lequel s’étaient développé des champignons, jusqu’aux insectes qui grouillaient. Plus je marchais, plus mes sens s’ouvraient. Je commençais à percevoir différents chants d’oiseaux, et le bruissement de petits animaux discrets se faisait plus précis. Le hennissement d’un cheval retentit, et en se dissipant à nouveau dans le silence, laissa place au bruit de l’eau qui s’écoulait. Je fermai les yeux un instant pour essayer d’en entendre plus. C’était probablement un ruisseau, non, une rivière. Lorsque je les rouvris, le vent souffla, charriant l’odeur intense d’humus mouillé. La forêt à l’état pur. "

Bribe 7 (chapitre 11)

" — Viens.
Il remonta le talus et m’aida à grimper à mon tour. Sans que je ne m’y attende, dans une manœuvre habile, il me fit pivoter, me pressant contre un arbre et la dureté de son désir. Saisissant ensuite mes cuisses, il me souleva comme une plume et me fit basculer dans l’herbe. "

Bribe 8 (chapitre 12)

" — Est-ce que ça va ?!
Je déglutis.
—Tu te débattais, et tu transpires.
Je me redressai et essuyai mon front du revers de la main pendant que des images floues jouaient à cache-cache.
—Tu as du faire un cauchemar.
—Je ne m’en rappelle pas.
—Ce n’est pas grave, viens-là, dit-il en me ramenant doucement contre lui.
Lovée dans le creux de ses bras, je m’efforçais tout de même de me rappeler ce dont j’avais bien pu rêver, mais malgré mes efforts les images s’échappèrent. "

Bribe 9 (chapitre 14)

" Il se retourna et m’adressa un sourire. J’avais des frissons partout et mon cœur battait la chamade. Cette soudaine accélération avait fait monter en moi un mélange de peur et d’excitation. Pourtant, je me sentais parfaitement bien, j’étais persuadée que la jument ne me ferait pas de mauvais coup. Elle galopait et galopait encore dans la prairie sans s’arrêter. Je sentais le vent glisser sur ma peau, mon cœur explosait dans ma poitrine, mon esprit était vide de toute pensée superflue. Les sensations étaient vraiment intenses, démesurément grisantes. Le paysage défilait à toute vitesse. Je n’avais jamais ressenti cela auparavant. C’était le pied ! "

Bribe 10 (chapitre 15)

" La semaine s’écoula suivant une routine bien huilée : se réveiller, aller au boulot, rentrer, faire des recherches, les recouper, les comparer. Articles, documentaires, témoignages, tout y était passé. Mon carnet croulait sous les mots, les définitions et les notes en tout genre… "

Bribe 11 (chapitre 16)

" —Allez c’est parti. Je vais t’apprendre à faire une bonne pâte.
Il rassembla les ingrédients en un rien de temps. Et en un rien de temps tout était prêt pour que je m’y mette.
—Oui, voilà, tu t’en sors bien. Rajoute un peu de farine.
Je tendis maladroitement la main vers le paquet qui tomba lourdement sur le plan de travail.
— Bon, eh bien là je crois que ce n’est plus nécessaire, conclut-il en toussotant.
Un nuage blanc. Deux personnes saupoudrées de farine. Trois éclats de rire. "

Bribe 12 (chapitre 16)

" —Je ne comprends toujours pas. De quelle vérité s’agit-il ?
J’aimerais te le dire mais tu n’es pas encore prête. Fais comme je t’ai conseillé et tu le sauras peut-être plus vite que prévu. Je dois te laisser. À bientôt Niya. "


©2017 selenederose.com. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.