Écrire pour explorer les mystères au-delà du fantastique

FOCUS | L'autoédition



De nos jours, grâce aux plateformes de publication en ligne fleurissent des œuvres littéraires autoéditées. Pourquoi suivre cette voie et qu'implique le fait de devenir un(e) auteur(e) autoédité(e)?
Je vous réponds dans ce mini article.

Choix ou dépit ?

Nombreux sont les autoédités qui, comme moi, ont préféré d'emblée publier eux-mêmes leurs écrits. Il ne s'agit donc pas forcément d'une voie de garage, suite à un refus dans le circuit traditionnel.
Par ailleurs, n'oublions pas que les maisons d'éditions reçoivent une foule de manuscrits et qu'elles ne peuvent pas tous les publier (soit parce qu'ils ne concordent pas avec la ligne éditoriale, par souci de rentabilité, etc.)
Or, un manuscrit refusé n'est pas nécessairement un mauvais manuscrit. Ainsi, dans ces cas, l'autoédition offre une autre chance à ces écrits de voir le jour et de trouver un lectorat.

Pourquoi suivre cette voie éditoriale ?

D'un auteur à un autre, les raisons peuvent être variées (liberté éditoriale, challenge d'entreprendre, voie alternative à la publication traditionnelle, désir d'être lu sans autre prétention, etc.)
Personnellement, j'ai sauté le pas pour plusieurs raisons :
  • publier mes œuvres telles que je les ai pensées
  • sortir de ma zone de confort
  • entreprendre
  • apprendre, évoluer dans ma conduite de projet et dans mon écriture
Que fait un autoédité ?

En tant qu'autoédité, on est responsable de la totalité de son projet (recherches préparatoires, écriture/remaniements/corrections après les bêta-lectures, formalités et gestion de distribution/vente, promotion/communication/création de contenu, et j'en passe). Il faut avoir un œil sur tout et pouvoir porter plusieurs casquettes, d'où une charge de travail souvent insoupçonnée. Cependant, les stratégies sont multiples. Par exemple, certains choisissent de tout faire eux-mêmes de A à Z, tandis que d'autres préfèrent collaborer avec des professionnels indépendants pour leurs compétences (graphisme, relecture et correction, marketing, communication, etc.)

Qu'en retire-t'on ?

Nombre d'auteurs ont une ou plusieurs autres activités en parallèle, car le plus souvent, les seuls revenus générés par la vente de livre ne permettent d'en vivre. Heureusement, la récompense est aussi ailleurs : un apprentissage technique et humain considérable, de nouveaux savoir-faire, des rencontres, des liens, de nouvelles opportunités, de la fierté, et la liste est encore longue.

Bilan
  • Il ne suffit pas de publier pour être lu. L'autoédition est un véritable projet (professionnel pour certains) qui nécessite de réaliser l'équivalent du travail d'un corps éditorial entier en plus de celui d'auteur.
  • Motivation, patience et désir d'apprendre sont nécessaires pour produire de la qualité et faire connaître ses œuvres.
  • Quelle que soit la stratégie adoptée, l'autoédition est un challenge à la carte, qui en réalité ne ferme aucune porte. Bien au contraire !

Singulier et diversifié, l'univers des œuvres autoéditées n'attend que vous ! Maintenant que vous en savez un peu plus, soutenez-le !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

©2017 selenederose.com. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.